Non à la criminalisation du mouvement social !

Publié le : 29/04/2016


Non à la criminalisation du mouvement social !

Alors que des dizaines de milliers de salariés, étudiants, lycéens, précaires et sans-emploi continuent de se mobiliser contre la loi « Travail », le gouvernement poursuit une stratégie de pourrissement du mouvement et de répression, mise en place depuis le début de la contestation.

Le SNESUP-FSU dénonce les violences policières et les arrestations nombreuses et arbitraires sur l'ensemble du territoire, à l'occasion de la journée de grève et de manifestation du 28 avril, et en particulier les blessures graves causés à Rennes et à Nantes par des tirs tendus, ainsi que la répression inadmissible des étudiants et syndicalistes qui se rendaient en cortège à la bourse du travail de Saint-Denis.

Le SNESUP-FSU apporte tout son soutien à notre collègue Nicolas Jounin, enseignant-chercheur à l'Université de Paris 8, ainsi qu'à un militant de SUD-Rail qui ont été arrêtés, mis en garde à vue et déférés au parquet de Bobigny. Il appelle ses syndiqués à se joindre à un rassemblement de soutien ce 29 avril, à 13h devant le tribunal de Bobigny.

Le SNESUP-FSU rappelle sa demande de retrait de la loi Travail et appelle les collègues à se joindre massivement aux manifestations du 1er et 3 mai.

Téléchargez le communiqué (Adobe Acrobat 86.56 kb)