L'intersyndicale de l'ESR appelle à se mobiliser le 25 mai pour l'Ecole publique - Communiqué du 22 mai 2024

Publié le : 22/05/2024

 

Nos organisations sont mobilisées contre le “Choc des savoirs” depuis plusieurs mois. Elles dénoncent cet ensemble de mesures qui dessinent, de la maternelle au lycée, les contours d’un modèle d’École passéiste et conservateur. La réforme de la formation des enseignant·es proposée dans la même temporalité vise à “formater” des enseignant·es au service de ce projet.

Le calendrier des concertations qui nous a été communiqué concernant cette réforme de la formation des enseignant·es écarte les organisations étudiantes et syndicales de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) des discussions concernant les concours et ne prévoit un échange sur la mise en place des modules de préparation aux concours et de la licence “PPE”, qu’à partir du 4 juin alors qu’un CSA MEN est prévu le 11 juin et que certains établissements annoncent déjà qu’il est trop tard pour modifier les maquettes de licence ! 

Loin de répondre à nos attentes, ce calendrier confirme non seulement le manque de considération envers les personnels mettant en œuvre la formation mais également envers les étudiant·es.

L’intersyndicale de l’ESR a adressé un courrier à la Ministre le 7 mai dernier en demandant à être reçue d’urgence pour évoquer les points qui restent en suspens (voir communiqué intersyndical du 18 avril 2024) et qui conditionnent la mise en œuvre et la rentrée. Nous n’avons toujours pas de réponse à ce jour. Que signifient ces 15 jours de silence du ministère de l’ESR sur un dossier pourtant au cœur de ses attributions ? Notre demande est plus que jamais d’actualité.

Pour nos organisations, il est complètement irresponsable de vouloir mettre en place cette réforme pour la session 2025 du concours, à moins de 5 mois de la rentrée alors qu'aucune maquette de licence n’est prête et que les programmes des concours ne sont pas connus. 

Dans ce contexte, nous demandons à nouveau le report de cette réforme et l’ouverture immédiate de réelles concertations. Nous dénonçons le mépris inacceptable vis-à-vis des personnels et des étudiant·es et alertons une nouvelle fois sur la dégradation accentuée des conditions de travail et d’études occasionnée par cette énième réforme qui fait partie du projet délétère du gouvernement pour l'École. Dans l’enseignement secondaire, comme dans le cadre de la formation des enseignant·es, il s’agit de contrôler, de faire des enseignant·s et formateur/trices de simples exécutants, au mépris de leur expertise et sans prendre en compte les apports de la recherche dans ces domaines.

L’intersyndicale de l’ESR appelle tous les personnels actuellement en charge de la formation des enseignant·es, les étudiant·es, leur famille et plus largement l’ensemble de la communauté universitaire, à se joindre à la mobilisation et aux manifestations du samedi 25 mai, en région ou à Paris, aux côtés de toutes celles et ceux qui se retrouvent dans le projet d’une école publique, laïque et émancipatrice.

Paris, le 22 mai 2024