La lettre aux retraité·es n° 135 - juin 2024

Publié le : 10/06/2024

Hervé Lelourec

 

 

Situation internationale très inquiétante, avec des guerres sans fin dont les populations civiles sont les premières victimes. En parallèle, les populistes d’extrême droite arrivent au pouvoir dans des pays de plus en plus nombreux, aidés par la désespérance que provoquent les politiques « libérales ».

En France, la Nouvelle-Calédonie est en pleine crise politique après l’incendie allumé par E. Macron concernant le du projet de loi constitutionnelle sur l’élargissement du corps électoral qui marginaliserait les Kanaks. Sur une population touchée par la pauvreté, le chômage et les inégalités, le soulèvement de la jeunesse Kanak était malheureusement prévisible. Des pertes de vies humaines sont à déplorer. Le gouvernement en porte une lourde part de responsabilité.

Et en même temps, nous sommes confrontés à un jet continu de « réformes » : après la réforme des retraites et celle de l’indemnisation chômage, une énième loi travail est annoncée ainsi que des attaques sur les droits familiaux, notamment les pensions de réversion. Dans l’éducation, c’est la réforme rétrograde dite du « choc des savoirs », qui organise, dès le plus jeune âge, le tri entre les forts et les faibles, les bons et les mauvais. C’est aussi le chaos organisé par une réforme de plus sur la formation et le recrutement des enseignants. Cette stratégie de passage en force systématique vide le pays de sa vie démocratique, en généralisant l’usage de la violence face à la contestation et en réduisant les libertés. Il est particulièrement préoccupant que l’entrée des forces de police dans les universités se banalise en France et ailleurs pour réprimer les étudiants réclamant un cessez-le-feu en Palestine et que les débats soient systématiquement interdits. Toutes ces réformes visent à casser les services publics, à tout privatiser. Le résultat est le renforcement des inégalités et l’enrichissement d’une minorité, tandis que l’appauvrissement, l’insécurité sociale et le déclassement sont pour les autres. C’est sur ce terrain que l’extrême droite prospère et peut devenir très vite un danger réel.

Au sommaire de cette lettre, continuation de notre dossier santé :

  1. Les pénuries de médicaments (Jacques Haiech)
  2. Les aidants bénévoles (Richard Cabassut)
  3. Halte aux restes à charge (Jean Amar)
  4. La PSC Fonction Publique (Hervé Lelourec)