Université de Pau et des pays de l'Addour : Position des élus SNESUP-FSU au conseil d’administration du 11 janvier 2018

Publié le : 12/01/2018

 

Position des élus snesup-FSU de l’UPPA au conseil d’administration du 11 janvier 2018

(Soutenue par les élus CGT)

Sur la loi relative à l’orientation et la réussite des étudiants,
sur les capacités d’accueil et la fixation des critères de sélection dits « attendus »

Le projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants va modifier en profondeur les règles d’accès des bacheliers à l’enseignement supérieur et sa conséquence prévisible est une restriction de l’accès aux études supérieures pour tous les bacheliers. La remise en cause de l’article L 612-3 du Code de l’Education actant le principe du libre accès des bacheliers aux études supérieures en sera le fondement juridique.

Ainsi la fixation de capacités d’accueil demandée pour l’ensemble des filières de L1 devra être suivie par la fixation de critères de sélection ou « attendus » pour cet accès conditionnel à l’université.

Aujourd’hui, nous estimons que les garanties ne nous sont pas données pour pouvoir effectivement accueillir dans de bonnes conditions l’ensemble des titulaires du baccalauréat qui le souhaiteraient alors même que les 24 gels de postes d’enseignants-chercheurs et enseignants ont réduit notre potentiel d’enseignement. En particulier, les mesures spécifiques permettant un suivi personnalisé des étudiants nécessitent des moyens financiers, humains et matériels importants qui ne sont pas actuellement budgétés. De même en est-il pour la gestion des dossiers de candidature.

Dans ces conditions, nous demandons que l’établissement n’indique pas, en l’état, de capacités d’accueil pour ses mentions de licence et ne fixe pas non plus de critères de sélection ou « attendus » pour l’accès à ses licences.

(Les capacités d’accueil ont cependant été votées avec 8 contre, 8 abstentions et 16 pour)